COVID-19

Mesures prises pour contrer le coronavirus

Pour commander nos produits en ligne, c’est ici ?? https://camerisesst-louis.square.site/

FAQs

Q Qui sommes-nous?

C’est en 2011 que tout a commencé, avec une petite terre a vendre a la sortie de notre village, a 2 minutes de chez nous. Une petite terre, trop petite pour y faire de la grande culture. Après discutions, on se lance, on l’achète. Mais qu’allons nous y cultiver?

Voila qu’on reçoit par la poste un dépliant dans lequel étaient annoncé des plants d’arbustres fruitiers a vendre. Framboisiers, bleuètiers, camerisiers…? Mais c’est quoi ça un camerisier?? On fait des recherches sur internet, d’un lien a un autre, on voit qu’il se donne une formation sur l’implantation d’un verger de camerisiers, et qu’il y en a au Lac St-Jean. On descend la bas en juillet, date a laquelle les camerises sont prêtes a être récoltées au lac.

On rencontre des producteurs, on goûte les fruits, on est emballés! On participe a des formations pour mettre en branle notre nouveau projet: planter 4000 plants de camerises, soit la moitié de notre champ. Personne n’en avait planté aussi au sud de la province, pas certain de ce que ca donnera… qu’a cela ne tienne, on y va!

On prépare la terre: drainage, creuse des fossés, chaulage, rotocultage. Ensuite, buttage, installation du système d’irrigation, paillis de plastique…. un coup partis, on décide de préparer tout le champs. L’été 2012 aura été un été de dur labeur, et ce sera donc 8200 plants qu’on plantera… oui oui, 8200!

A l’automne 2012, avec l’aide de nos amis, on plante 4000 plants. Tout se déroule bien.
Au printemps 2013, une tempête de vent fait lever plusieurs plastiques. On doit vite tout renterrer… on ne compte plus les heures de travail. Ensuite, on plante les 4000 autres plants. Voila notre projet qui prend forme.

On a beaucoup de choses a apprendre. La taille des plants, comment les irriguer… et le désherbage est sans fin! On doit aussi se battre avec les oiseaux, car eux aussi aiment ca la camerise!

D’année en années les plants grandissent, et la production augmente. Notre verger est très beau, et nos fruits, d’une grande qualité.

Un défi reste, c’est faire connaitre ce petit fruit au public. Il gagne vraiment a être connu. L’essayer, c’est l’adopter.

Nous ouvrirons en auto-ceuillette dès 2019. Viendrez-vous découvrir notre coup de cœur?